Amis & Riverains de l'Anse de Primel

Association
Actualités
Port
Viviers
Archives
Liens
Contacts

 

Viviers de la Méloine

 

 

Viviers de la Méloine 17.07.17.  Photo pyb29.JPG

les Viviers de la Méloine le lundi 17 juillet 2017

Historique des Grands Viviers de Primel ( Viviers de la Méloine )

IMPLANTATION D'UN SITE INDUSTRIEL AU DIBEN Histoire des viviers Une activité traditionnelle " 1923 : Alexandre Oulhen achète les viviers créés par M. de Saint Prix en 1870 " 1938 : création de la Société familiale des Grands Viviers de Primel qui devient la S.A. Primel Gastronomie en 1953, avec une petite unité de surgelés de la mer aux viviers. " 1972: diversification vers l'agro-alimentaire. Une usine de plats surgelés est créée dans la zone artisanale de Plougasnou . Il y a près de 300 emplois dont une cinquantaine aux viviers. Dix années de difficultés " 1986 : la SCOA rachète les 2 sites mais n'investit pas et réduit certaines activités et le personnel. " 1990 : revente au groupe Hubch Alimentaire dont l'activité, reposant sur la charcuterie, les légumes surgelés et la fabrication de plats cuisinés, et qui cherche à se diversifier. " 13 juillet 94 : dépôt de bilan suite aux difficultés de l'activité mareyage. Les viviers sont repris par la société " La Langouste " de Roscoff qui dépose aussi son bilan. " 1995 : le Tribunal de Commerce de Morlaix cède les actifs de l'usine de surgelés à la Société Industrielle Laitière du Léon qui crée alors sa filiale "Primel Gastronomie" et développe la fabrication des plats cuisinés. Il n'y a plus d'activités aux viviers, de février à novembre 1996. " Novembre 1996 : le groupe Intermarché rachète pour 1 F symbolique, la partie mareyage au Diben, devenue friche industrielle, et rebaptise cette filiale " SNC Viviers de la Méloine ". Positionnement sur l'agroalimentaire " 1998 : création d'un atelier de cuisson pour un volume déclaré de 2 T/jour de matières d'origine animale (agrément sanitaire définitif en 1999). L'activité se développe rapidement à 3,5 T/j nécessitant une demande d'autorisation pour installation classée. " 2005-2006 : demande d'autorisation pour 15 T/j. Compte tenu des nuisances en zone d'habitation, sont autorisés 5 T/j en moyenne et 15 T/j en période de pointe (Arrêté préfectoral du 11 décembre 2006). " 2008 : demande d'agrandissement de l'atelier pour traiter à terme 25 T/J. L'autorisation accordée impose "la clôture efficace sur la totalité de l'établissement ", évidemment impossible (Arrêté du 28 décembre 2008 - art.7). Création de la station de pompage et de prétraitement nécessaire. " 2009 : la SNC devient un site industriel important. Dès janvier, la rue est interdite à la circulation et au stationnement, les travaux de restructuration et d'extension de 1562m2 commencent. Un permis de construire tacite" étant délivré dès juin 2007, en anticipation d'un PLU toujours pas approuvé début 2010.